Pour la plupart des gens, avoir dix-sept ans signifie une seule chose : “apprendre à conduire”.  Mais ce n’est pas le cas pour tout le monde et il y a beaucoup de gens qui, pour une raison ou une autre, ne ressentent pas cette envie.  Ils atteignent la vingtaine et ne se mettent toujours pas à apprendre à conduire.  Puis ils atteignent la trentaine et l’irritation des transports publics atteint un pic de tension ou bien la personne sur laquelle ils comptaient pour ses déplacements ne peut plus conduire.  Ils commencent alors à chercher une auto-école pour apprendre à conduire.

Mais est-ce plus difficile d’apprendre à conduire dans la trentaine ?

Les points positifs

Pour beaucoup de gens, commencer à apprendre à conduire à trente ans peut sembler incroyablement difficile.  Mais il y a des avantages manifestes que les apprentis conducteurs plus âgés ont par rapport aux plus jeunes.

Tout d’abord, vous avez accumulé des années de connaissances routières, que vous pensiez ou non y être attentif.  Les conducteurs ont l’habitude de dire aux non conducteurs ce qu’un autre conducteur a fait de mal, pourquoi ils se sont trompés de voie ou ce que ce panneau de signalisation signifie vraiment.  Et vous acceptez les règles de sécurité plus facilement.  Cela signifie que lorsque vous en venez à les mettre en pratique, il peut être surprenant de constater la quantité de connaissances et de panneaux routiers que vous avez déjà accumulés.  Contrairement à un jeune de dix-sept ans qui jouait probablement avec son smartphone la plupart du temps en conduisant et qui n’en a que faire !

L’assurance est moins chère pour un apprenti dans la trentaine et cela signifie souvent que vous pouvez être ajouté à la police d’assurance quelqu’un avec un permis de conduire pour vous exercer sans avoir besoin de ré hypothéquer la maison de vos parents comme vous le faites lorsque vous êtes adolescent tellement les assurances sont coûteuses.  Il est toujours bon d’avoir plus de pratique en dehors de vos leçons de conduite et, évidemment, cela coûte moins cher aussi.

Sensibilisation et confiance

Le sens des responsabilités et la confiance en soi sont deux domaines qui peuvent être un atout non négligeable pour les apprentis conducteurs de la trentaine. Parce que vous réalisez que vous pourriez tuer quelqu’un au volant, heurter un enfant à vélo ou heurter un piéton, vous avez une prudence naturelle qui fait souvent défaut aux enfants.  Cela peut être une bonne ou une mauvaise chose, selon votre personnalité.

Il en va de même pour la confiance en soi.  Les adolescents pensent qu’ils sont indestructibles et conduisent souvent sans être conscients de ce fait.  Les conducteurs plus âgés savent qu’ils sont plus prudents et conscients des dangers et cela peut les rendre plus prudents, mais là encore, cela peut être une bonne chose.  Tant que cela ne devient pas une prudence paralysante qui les fait douter d’eux-mêmes.

Les points négatifs

Les deux éléments ci-dessus peuvent devenir négatifs dans certaines situations.  En vieillissant, nous avons plus de soucis et de choses qui se passent dans notre vie que ce qui peut rendre l’apprentissage de la conduite plus stressant.  Cela peut à son tour rendre le processus plus difficile.

En ce qui concernent les apprentis conducteurs plus âgés, il faut également apprendre a se concentrer et s’exercer sur sa propre personne, pour accroître sa vigilance en permanence. Cela signifie qu’apprendre à se concentrer sur les dangers potentiels peut demander un peu plus de travail !

Auto-école près de chez vous

Il ne fait aucun doute qu’apprendre à conduire et réussir son examen de conduite vaut bien le stress qu’il peut apporter et la liberté de vos déplacements qui ne doit pas être sous-estimée.  Il suffit de tenir compte de votre propre personnalité et de vos habitudes et d’apprendre autour d’elles plutôt que contre elles.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici