Tous les ans vers le début de l’été, les routes départementales de la Sarthe se prêtent au jeu de la course automobile. Elles sont les témoins de la course la plus prestigieuse et la plus mondialement connue en France. Il s’agit des 24 heures du Mans. Une course d’endurance qui se réalise à une vitesse phénoménale de 350 km/h. Pour ne pas être qu’un simple spectateur, découvrez le langage de la compétition et les mesures qui sont prises pour qu’elle soit une réussite.

Apprenez le langage des drapeaux

Vous êtes partie faire un tour dans la boutique de la course pour acheter un produit dérivé 24h du mans pour la prochaine saison. Maintenant, vous allez pouvoir vous mettre aux couleurs des drapeaux du Mans pour savoir ce qui se trame sur les pistes durant la compétition. Lorsque vous voyez un drapeau jaune, cela signifie qu’il y a un danger sur la piste. Le pilote va alors adapter sa vitesse en fonction de cet avertissement. Entre autres, il ne peut plus doubler une autre voiture au niveau du secteur concerné.

Un drapeau vert indique que les concurrents peuvent de nouveau doubler les autres participants. Son utilisation suit généralement celle du drapeau jaune. Lorsque le drapeau de couleur bleue est secoué sur le rebord de la piste, c’est le signal qu’un participant est sur le point de se faire doubler par un autre avec un tour d’avance. Ce drapeau est également utilisé lorsque le concurrent est sur le point de se faire doubler par un participant de catégorie supérieure.

Le drapeau jaune et rouge indique une détérioration de piste. C’est un cas qui arrive lorsque la course se fait au moment où la pluie commence. Une détérioration peut aussi être signalée lorsque de l’huile ou de la boue vient se placer sur le circuit. Ce drapeau sert surtout à inciter les pilotes à être vigilants. Elle n’est suivie d’aucune obligation en particulier.

Enfin, il y a le drapeau noir qui est mis en exergue pour indiquer à un pilote un ordre. Celui de rentrer au niveau des stands suite à une pénalité ou pour le disqualifier. Avant l’utilisation de ce drapeau, le responsable doit souvent utiliser le drapeau noir et blanc pour prévenir les participants concernés par la démarche.

Les procédures en cas de sortie de route

La course dispose d’une équipe médicale de 500 personnes. Ensemble, ils coordonnent chaque intervention réalisée tout au long de la compétition. Ils sont là aussi bien pour les pilotes que pour les spectateurs.

Lorsqu’un accident survient, ils travaillent en étroite collaboration avec les caméras et les commissaires de pistes. Ce sont ces derniers qui alertent les médecins de l’état du pilote après l’accident. Dans le cas où il ne bouge pas, c’est un signe grave. Le personnel médical se déplace alors avec le matériel nécessaire pour que l’intervention soit une réussite.

Généralement, lorsque la voiture met un temps à s’arrêter, c’est le signe que le pilote peut être en vie. Par contre, lorsque celle-ci s’arrête nette, ce n’est pas souvent bon signe. Pour mener à bien leur mission, les médecins travaillent en étroite collaboration avec les extracteurs. En effet, il est important de traiter la voiture dans le cas où le pilote est coincé à l’intérieur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici