Quels sont les principaux défis de conception du véhicule autonome ?

0
115
véhicule-autonome

Au fil du temps, la construction des voitures sans conducteurs a ménagé de nombreuses expériences. Ces dernières ont été contrôlées et revisitées pour pouvoir fournir un véhicule de plus en plus intelligent et adapté aux conditions environnementales de la route. La gestion d‘une conduite autonome est générée par plusieurs paramètres que les constructeurs d’aujourd’hui tentent de maîtriser. Quels sont donc les plus grands défis dans cette conception de système de véhicule autonome ?

La navigation et le guidage

Il est important d’évaluer dans un premier temps le système de navigation et guidage du véhicule. Cela prend en compte votre localisation, votre destination et la manière dont vous allez vous rendre à votre destination. Pour pouvoir permettre de mesurer cette efficacité, plusieurs outils techniques sont indispensables, tels que la boussole, le sextant, la radiolocalisation, ainsi que la navigation. Tout doit être étudié de manière cohérente et précise. Pour rester informé des actualités, découvrez les dernières tendances de l’automobile.

La conduite et la sécurité

Ce défi englobe notamment le respect du code de la route et la conduite correcte du véhicule. Il faudra alors analyser son comportement face à son environnement. Cela revient à évaluer la réaction du véhicule devant une circonstance. Comment interprète-t-il donc ce qu’il y a devant lui, derrière lui et à côté de lui ? Pour se faire, il sera privilégié d’introduire des caméras vidéo pour une vue à 360° de l’environnement. Cela permettra à la voiture de détecter efficacement les différents objets et marquages au niveau de la route.

La performance

Il s’agit d’assurer la gestion des systèmes internes du véhicule. Quelles sont donc les fonctions indispensables pour pouvoir alimenter convenablement le véhicule ? Dans cette optique, des cartes de circuits et des sous-systèmes sont utilisés pour le bon fonctionnement interne du véhicule. Cela implique alors de contrôler la gestion de la puissance de la voiture, de sa consommation, de son énergie globale et de ses systèmes de dissipation thermique.

Les conditions routières

Il est tout aussi important d’adapter la conduite du véhicule autonome face aux contraintes routières. Certaines routes sont lisses tandis que d’autres sont dans des états piteux (présence de nids-de-poule). Egalement, certaines voies ne sont pas marquées et les véhicules peuvent également faire face à des routes montagneuses où les signaux ne sont pas forcément lisibles.

La circulation

Il faudra davantage considérer les conditions de circulations telles que la présence de trafic, la conduite avec les autres véhicules autonomes et la considération des humains. Comment pourrait réagir un véhicule autonome face à un véhicule humain qui enfreint les règles de la circulation par exemple ? Il sera tout aussi important d’étudier certains faits inattendus.

Les accidents

La gestion des accidents est également à prendre en compte. Si un véhicule autonome subit un accident sur la route, quelle responsabilité doit être prise ? Comme la voiture est pilotée par un logiciel, ce dernier sera donc en parfait contrôle de toute l’étape de conduite ou de la mise en marche du véhicule. Alors comment la personne dans la voiture, n’ayant aucun contrôle sur le véhicule, pourra gérer cette situation ?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here