Gants de moto homologués : définition et obligations

0
328
gants moto

Les gants de moto représentent un élément capital de l’équipement lorsque l’on souhaite pouvoir circuler à moto en toute sécurité. Leur choix devra être fait avec justesse selon l’utilisation et la pratique que l’on fera pour s’assurer de profiter entièrement de la protection de ses équipements. Mais plus que cela, les gants de moto se doivent d’être homologués pour répondre aux exigences légitimes en matière de sécurité. Mais quelles sont les réglementations propres à des gants de moto homologués ? Comment les reconnaitre ? Réponses…

Que dit la loi ? 

Comme pour de nombreux autres équipements à utiliser lorsque l’on circule sur la route, la loi nécessite que l’on aille acheter des gants de moto si l’on souhaite rouler à deux roues et que l’on ne dispose pas de gants de moto. En effet, depuis 2016, il est obligatoire pour les conducteurs comme les passagers de disposer de gants de moto homologués lorsque l’on circule sur un deux roues. L’article R. 431-1-2 du Code de la route exprime clairement : « En circulation, tout conducteur ou passager d’une motocyclette, d’un tricycle à moteur, d’un quadricycle à moteur ou d’un cyclomoteur doit porter des gants conformes à la réglementation relative aux équipements de protection individuelle. ». Les gants de moto obligatoires font donc désormais partie du quotidien des motards. 

Cela étant, tous les gants de moto ne sont pas acceptés, il faudra porter des gants de moto homologués. Le problème, c’est qu’une distinction est faite encore la « norme » et la « directive » qui sont mises en œuvre dans ce cas précis. Il peut alors être difficile de savoir quels gants de moto acheter, et cela est aussi vrai pour d’autres équipements (plus d’informations sur le blog 123automoto). 

Comment reconnaitre des gants de moto homologués ? 

De façon générale, il est préférable de s’adresser à un professionnel de l’équipement pour deux roues. En effet, en optant pour une boutique ou un site de vente en ligne spécialisé, il sera beaucoup plus facile de profiter de plus de choix et d’option afin de choisir l’équipement qui conviendra le mieux à sa pratique. Par ailleurs, la qualité des marques et des produits sera beaucoup plus sûre que si l’on effectue ses achats dans des boutiques lambdas, et de toute évidence, les produits proposés seront en principe tous homologués pour pouvoir circuler sur la route. Par ailleurs, il sera possible de disposer d’informations et de conseils utiles et personnalisés. 

En ce qui concerne les gants de moto, ce sont les modèles présentant la mention CE ainsi que le numéro 89/686/CEE qui seront dans le respect de la directive européenne. Par ailleurs, la norme (qui n’est pas obligatoire, mais vivement conseillée) veut que le pictogramme représentant un motard soit présent sur l’emballage des gants de moto souhaités pour s’assurer qu’il s’agit bien d’équipements conçus pour se déplacer à deux roues. 

Qui plus est, plus que la présence du pictogramme CE, de la référence, et du pictogramme du motard, il sera également possible de disposer de plus d’informations à travers les pictogrammes présents. Par exemple, les gants de moto de niveau 1 disposent de renforts permettant de résister à une abrasion de 4 secondes, les gants de moto de niveau 2 permettront de résister à une abrasion de 8 secondes (plus de conseils pour bien choisir ses gants de moto ici). 

Pour rappel, le non-port de gants homologués représente une infraction du Code de la route et peut être sanctionné d’une amende de niveau 3 soit 45€, un coût qui permettra sans problèmes de s’offrir une paire de gants de moto homologués, mieux vaut donc jouer la sécurité. 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here